Agnus Dei, du rock sans artifice!

Ils se sont fait attendre les gars de Gros Mené avant la sortie de leur deuxième album Agnus Dei. Leur premier enregistrement Tue ce drum Pierre Bouchard, remontait à 1999. Leur nouvel album est moins cru et arrache moins que son prédécesseur, mais il n’en demeure pas moins très rock. À mon avis, ce dernier est également plus accrocheur, peaufiné musicalement et l’on y retrouve même une certaine poésie. Il y en a trop peu de groupes québécois qui déménagent comme ça!

Au départ, Gros Mené fut fondé par Fred Fortin et le guitariste René Lussier. L’acolyte de Fortin, Olivier Langevin (chanteur de Galaxie) a rapidement pris le relais de Lussier. Ils ont enregistré Agnus Dei dans le chalet du compositeur à Saint-Félicien. Pour être totalement imprégnés et respecter l’esprit d’un enregistrement live, les collaborateurs se sont présentés au studio en faisant les prises tous ensemble une seule fois. On constate même leur complicité en les entendant rire sur l’album… Les musiciens Fred Fortin (Vieux Brochet), Olivier Langevin (Truite) et Pierre Fortin (Crocodile) ont une fougue et un sens de l’humour qui leur permet de dire tout ce qui leur traverse à l’esprit avec une certaine nonchalance. La bande fait aussi partie de Galaxie, les fans pourront y trouver certaines ressemblances dans le son, moins dans les textes. Pierre Bouchard, qui jouait de la batterie sur la chanson titre du premier album, est encore artiste invité sur le deuxième et joue dans Pote Michel et L’amour à l’échelle 1/60.

Ça vaut la peine de s’attarder aux textes absurdes (Vénus, Pote Michel) et les musiciens ont toujours le hockey comme thème récurrent (Bruins, Ovechkin). J’ai bien apprécié la puissance de la batterie, la basse lourde, la guitare abrasive, la touche de synthétiseur ainsi que le sympathique franc-parler de Fred Fortin. Selon les critiques, une oeuvre de mâles qui attirerait moins la population féminine… Reste que même si l’auteur parle de chars, de hockey, de prostitution et de séduction, on l’écoute surtout pour son rock qui détonne! Agnus Dei est bref, seulement 34 minutes, mais intense! Certainement en liste pour l’album rock de l’année. À noter, le groupe sera en spectacle au Boquébière le samedi 15 décembre prochain à 21 h. Attention à vos tympans!