°1 (Degré un), Champion, un chaotique voyage aux envolées symphoniques

Cover_Champion_Degree1

De touchantes combinaisons cordes-cuivres, des arrangements orchestraux grandioses, des notes d’une intense fragilité… Avec ce nouvel album, Champion fait une incursion dans l’univers de la musique classique où les sonorités électros sont plus subtiles. Une mise à nu musicale qui partage les montagnes russes émotionnelles du combat contre le cancer qu’il a mené.

Le troisième album de Maxime Morin, s’écoute du début à la fin pour nous faire vivre des phases précises d’émotions et d’états d’esprit très polarisés. °1 possède plusieurs facettes : la première portion de l’album est composé d’oeuvres plus orchestrales, ensuite on reconnaît davantage Champion avec des rythmes plus entraînants. Pour cet enregistrement, il s’est entouré de ses fidèles G-Strings et Pilou à la voix. On peut également y entendre l’exubérante Fab de Random Recipe, le quatuor à cordes Mommies on the Run ainsi que le tromboniste et arrangeur Jean-Nicolas Trottier.

Dès l’ouverture de l’album, on constate que nous ne sommes pas du tout dans la même lignée que Chill’Em All (2004) ou Resistance (2009). °1 est plus introspectif et mise davantage sur les ambiances. Comme l’explique l’artiste, il a osé la musique classique puisque c’est elle qui sied le mieux pour exprimer cette sensibilité. Inutile d’essayer d’y retrouver un succès radiophonique tel que No Heaven ou Alive Again.

Il y a de très bons moments sur cet opus comme le troisième morceau Every New Now qui met en vedette la rappeuse Fab de Random Recipe. Aussi, d’excellentes pièces aux allures de musique de film comme Montecristo et Ursula. À l’opposé, il y des moments plus trash avec distorsions ainsi que les violons stridents sur L’envol du ciel. Et puis surprise! On ne voit pas du tout venir Morin qui boucle son récent disque avec quatre chansons au style folk-blues-garage auxquelles il prête spontanément sa voix.

°1 est une oeuvre déstabilisante qui s’apprivoise lentement… Ça vaut tout de même la peine de s’y attarder pour l’authenticité de la démarche! On apprécie la nouvelle aventure du compositeur ou l’on décroche…

Accompagné par ses G-Strings ainsi que l’orchestre I Musici, la première du spectacle °1 aura lieu le 6 juillet à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal.