Entrevue avec Marie-Kim Lavigne de Fluolido dans le cadre de la Braderie de mode québécoise: De précieux camées d’une irrésistible beauté

Publié le 23 avril 2014 sur Bible urbaine

Fluolido

C‘est lors de la Braderie de mode québécoise, qui se déroulait au Terminal des croisières Espaces Dalhousie à Québec, que nous avons rencontré la pétillante Marie-Kim Lavigne pour en savoir un peu plus sur sa passion. La créatrice conçoit de magnifiques camées en y intégrant des photographies et des images encollées sous verre. Ses créations sont également offertes dans un vaste éventail de couleurs. Il est difficile de se contrôler avec Fluolido puisqu’on veut se procurer plusieurs de ces petites merveilles.

Marie-Kim Lavigne en est à sa première participation à la braderie. Ravie de participer à ce regroupement de talents québécois, la créatrice souligne qu’elle y expose ses bijoux «pour le contact avec les exposants, parce que c’est toujours intéressant de voir le travail des autres, mais aussi pour le contact avec le public, qui vient spécifiquement pour se procurer des créations québécoises à rabais. Ce sont donc des gens déjà intéressés à acheter des produits québécois. C‘est une valeur que je trouve très importante.»

La jeune entrepreneure détient une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval et cherchait un moyen d’exprimer sa création photographique à travers ses œuvres. Le format du camée est une surface suffisamment grande qui lui permet d’y loger ses images. Ensuite, lors du montage du bijou, elle choisit des perles, cristaux ou breloques qui s’agencent avec les images. Finalement, la monture, disponible en bronze, argent et or, motive le choix des couleurs pour l’assemblage de ses créations.

La créatrice de bijoux mentionne qu’elle s’inspire de son humeur en général pour la réalisation de ses collections: «J’essaie de voir les couleurs qui vont sortir dans les prochaines collections, de m’intéresser au niveau du vêtement, de ce qui s’en vient. Ensuite, ce sont mes goûts esthétiques personnels. Je pars d’une couleur et je travaille ensuite mes thèmes principaux qui reviennent chaque saison comme le floral et le baroque.»

Sa clientèle cible est la femme enceinte ou celle qui vient d’avoir un enfant. «Elles ont besoin de couleurs, de quelque chose de simple. Elles me disent aussi qu’elles ne commenceront pas à s’acheter des vêtements. Les bijoux leur permettent de retrouver leur féminité. Aussi, la femme de 20 à 35 ans ainsi que les gens qui ont envie de quelque chose d’original, qui aiment les trucs vintage, d’époque ou old-school, vont se retrouver dans mes créations», nous a partagé Marie-Kim.

L’artiste est méticuleuse puisqu’elle accorde beaucoup de soin dans le choix des couleurs et elle aime se consacrer à une image pour ensuite la transformer en quatre variations sur un même thème. Les filles plus délicates, avec des goûts précis, peuvent trouver leur compte dans un modèle, car ce dernier est offert en multiples variantes. Avis aux peaux sensibles, la propriétaire de Fluolido utilise uniquement des matériaux de première qualité et ses attaches sont hypoallergéniques.

La conceptrice, qui s’implique à tous les niveaux de sa compagnie, constate que sa collection nautique part rapidement à la braderie. Cela fait trois ans qu’elle a démarré son entreprise et c’est son amour du nautique qui l’a amené à faire des bijoux: les ancres, les bateaux et les voiliers. «J’en ai fait beaucoup pour la braderie et là, je n’en ai plus en ce moment… L’appel de l’été se fait sentir, je pense».

Pour découvrir ses bijoux coquets, visitez sa boutique en ligne au: www.fluolido.com.